La pharmacogénétique :

Les progrès de la science et de la technologie apportent aux soins de santé un degré de personnalisation sans précédent. Grâce à la médecine personnalisée, les médecins disposent de nouvelles informations pour prescrire les traitements les mieux adaptés à votre physiologie individuelle.

Un des aspects de la médecine personnalisée est la pharmacogénétique, c’est-à-dire le processus qui consiste à examiner le code génétique d’une personne pour permettre aux médecins de comprendre la façon dont son corps va réagir aux médicaments.

Nous croyons que la pharmacogénétique, aussi communément appelée pharmacogénomique, représente l’avenir de l’industrie pharmaceutique, ce qui comprend les régimes d’assurance médicaments et plus encore. Le premier est le processus, le second est la catégorie commerciale dans laquelle le processus est développé. Il promet à la fois une meilleure santé pour les patients et une meilleure utilisation des ressources financières pour les gouvernements et les payeurs privés. Par conséquent, bien que ce sujet soit une innovation de pointe fascinante, nous avons l’intention de demeurer à l’affût de cette industrie et de suivre les tendances qui se dessinent. Voici un aperçu de ce que cette percée étonnante pourrait signifier pour chacun de nous en tant que particuliers.

L’ADN et les médicaments

Dans un récent article paru dans le The Globe and Mail (Carolyn Abraham, 16 mars 2018), DNA on drugs: how genetic tests could make prescription drugs more precise1 (L’ADN et les médicaments : comment les tests génétiques pourraient rendre les médicaments sur ordonnance plus précis), l’auteure a fait observer ce qui suit :

« La science a encore beaucoup à apprendre sur le fonctionnement de l’ADN humain. Pourtant, les gènes particuliers qui déterminent la réaction d’une personne aux médicaments constituent une remarquable exception, ils sont bien compris. Bien avant qu’il ne soit possible de déchiffrer la structure de l’ADN, les chercheurs avaient déjà découvert la biochimie héréditaire qui explique que les gens métabolisent les médicaments différemment. Et maintenant qu’il est non seulement possible, mais courant, de déchiffrer l’ADN, l’identification des gènes qui influencent les réactions aux médicaments est devenue l’un des domaines les plus prometteurs de la médecine. »

Mme Abraham a ensuite décrit et analysé la pharmacogénomique, qu’elle définit comme étant « la destination de rêve des soins de santé, où les médicaments peuvent être adaptés au génome unique de chaque personne », et elle a fait les observations suivantes :

  1. Depuis que la lecture de l’ADN est devenue relativement peu coûteuse et rapide, les tests offerts directement aux consommateurs et qui permettent d’évaluer la réaction des gens aux médicaments sont en plein essor.
  2. Les effets indésirables des médicaments tuent plus de 10 000 Canadiens chaque année, entraînent l’hospitalisation d’environ 200 000 personnes et coûtent au système de santé environ 13 milliards de dollars.
  3. Les experts estiment que si les tests pharmacogénétiques étaient accessibles à tous, ils pourraient réduire ce fardeau d’environ un tiers.

L’entreprise Dynacare2, une des nombreuses sociétés privées engagées dans cette approche révolutionnaire des soins de santé, est bien établie à Montréal et offre plusieurs avenues aux médecins praticiens intéressés par cette technologie, indique son site Web :

« Par l’entremise de nos tests de pharmacogénétique, nous vous offrons une possibilité exceptionnelle d’améliorer l’innocuité et l’efficacité des ordonnances en étudiant les facteurs génétiques qui influencent les réactions de vos patients à des médicaments particuliers. Ceci ouvre la voie vers la médecine personnalisée en vous aidant à prescrire des traitements plus efficaces fondés sur les profils génétiques de vos patients, et ainsi augmenter l’efficacité tout en réduisant les effets secondaires. »

La pharmacogénétique à l’œuvre

Mme Abraham cite un exemple précis de ce que l’application de la technologie pharmacogénétique pourrait aider à éviter :

« En 2007, les médecins du SickKids (le célèbre hôpital de Toronto) ont signalé le cas d’un nouveau-né décédé d’une surdose de morphine. Des tests génétiques ultérieurs ont montré que la mère du nourrisson, à qui l’on avait prescrit de petites doses de codéine après un accouchement douloureux, avait une activité de métabolisation ultrarapide qui transformait le médicament si rapidement que cette substance devint une dose fatale dans le lait maternel ingéré par son bébé. »

Un autre cas cité par Mme Abraham est celui d’un dentiste qui a administré un antibiotique à une patiente pour prévenir une infection après une extraction dentaire. La patiente a eu une éruption cutanée sur tout le corps. Cette même patiente a également souffert d’effets secondaires désagréables en réaction à un médicament contre l’anxiété. Un simple prélèvement sur écouvillon à l’intérieur de la joue de la patiente pour obtenir un échantillon d’ADN a révélé, après analyse, que la réaction de la patiente, que ses médecins avaient pour la plupart réfutée, était une conséquence inévitable de son ADN.

Santé Canada et la pharmacogénomique

Santé Canada3 ne réglemente que les entreprises qui commercialisent leurs trousses d’analyse pharmacogénomique à des fins médicales et il a accordé des licences à environ 20 de ces entreprises à ce jour, mais vous devez quand même être prudent.

Nous reconnaissons que « la pharmacogénomique est à la croisée des chemins entre les produits pharmaceutiques et la génétique. Il s’agit là d’un domaine en pleine croissance en matière de génétique humaine », et Santé Canada affirme que « le but de la pharmacogénomique est d’adapter le traitement au patient. »

Conclusion

Pour terminer, les soins de santé au Canada adoptent la même approche que nous préconisons depuis si longtemps, car ce que nous faisons ici, c’est précisément adapter le traitement au client. Les outils de diagnostic que nous utilisons sont certes différents, mais la santé financière optimale de nos clients est le résultat d’une analyse financière et d’une gestion du patrimoine personnalisées.

La pharmacogénomique devrait apporter de nombreux avantages, tant aux patients qu’à l’industrie des soins de la santé, en plus d’augmenter le nombre de nouveaux médicaments, et de réduire les coûts de développement qui y sont associés. Nous sommes impatients de voir les avantages que ce domaine apportera à la société dans son ensemble.


1https://www.theglobeandmail.com/canada/article-dna-on-drugs-how-genetic-tests-could-make-prescriptions-more-precise/
2https://www.dynacare.ca/what-s-next/genetics/pharmacogenetics.aspx
3https://www.canada.ca/en/health-canada/services/science-research/emerging-technology/biotechnology/about-biotechnology/pharmacogenomics.html

Learn with
TWM Group

Invest with TWM Group

Our clients and their families typically have a net worth of $2M or more. If you have an amount under the minimum, we still invite you to get in touch with us to discuss your options.

*Please note that TWM Group does not provide investment advice nor do we solicit or share personal information through public forums or platforms such as social media. Please communicate with us only through official channels like email, the client portal or your portfolio manager.

Investir avec Groupe TWM

Nos clients et leur famille on généralement un patrimoine de 2M$ et plus. Si votre patrimoine est inférieur à ce montant, nous vous invitons tout de même à nous contacter afin de discuter de vos options.

*Veuillez noter que le Groupe TWM ne fournit pas de conseils en matière d'investissement et ne sollicite ni ne partage d'informations personnelles par le biais de forums ou de plateformes publiques telles que les médias sociaux. Veuillez communiquer avec nous uniquement par les canaux officiels tels que le courrier électronique, le portail client ou votre gestionnaire de portefeuille.