Les cryptomonnaies mises en contexte

 

 

Depuis un certain temps, les cryptomonnaies attirent énormément l’intérêt du public, plus précisément le Bitcoin. Dans cet article, nous vous présentons le contexte du phénomène des cryptomonnaies et sa couverture médiatique.

Définitions et descriptions

Permettez-nous d’abord de présenter quelques définitions et descriptions élémentaires :

  • Une cryptomonnaie est le terme générique pour désigner une forme d’actif numérique qui repose sur un réseau et qui est distribué à travers un grand nombre d’ordinateurs.
  • Cette structure permet à ces monnaies d’exister hors du contrôle des gouvernements et des banques centrales, ce qui est considéré comme attrayant pour certaines personnes.
  • Le mot « cryptomonnaie » est dérivé des techniques de chiffrement utilisées pour sécuriser le réseau.
  • Les cryptomonnaies prétendent faciliter le transfert de fonds directement entre deux parties, sans qu’il soit nécessaire d’avoir recours à un intermédiaire de confiance, comme une banque ou une société émettrice de cartes de crédit.
  • Le Bitcoin est la cryptomonnaie la plus populaire. Il s’agit d’une monnaie virtuelle intégrée dans un fichier informatique qui est stocké dans une application de portefeuille numérique sur un téléphone intelligent ou un ordinateur.
  • Chaque transaction est inscrite dans un registre public appelé la chaîne de blocs.

Couverture médiatique du phénomène des cryptomonnaies

Récemment, les cryptomonnaies (y compris le Bitcoin) ont suscité un débat passionné dans les médias des domaines de la finance et des placements.

En 2021 seulement, le New York Times a publié quatre articles et textes d’opinion sur ce phénomène financier fascinant :

L’auteur du dernier article est Paul Krugman, professeur distingué à l’école doctorale de l’Université de la ville de New York. Le professeur Krugman a remporté le prix Nobel d’économie en 2008 pour ses travaux sur le commerce international et la géographie économique. Il a écrit :

« Le rêve de devenir riche instantanément existe depuis aussi longtemps que l’argent, seul le moyen d’y parvenir change. L’or, les tulipes (la bulle des tulipes du 1600s) et les titres adossés à des créances hypothécaires ont tous été considérés comme des véhicules de placement infaillibles pour les investisseurs pressés. Maintenant, ce sont les cryptomonnaies.

(…) Bon nombre d’entre elles sont maintenant sans valeur, mais près de 80 cryptomonnaies ont une capitalisation boursière supérieure à 1 milliard de dollars, et les investisseurs amateurs ne sont pas les seuls à manifester un engouement pour ces dernières. Depuis le début de l’année, les investisseurs en capital de risque américains ont injecté 4,2 milliards de dollars dans au moins 280 transactions de cryptomonnaie, selon les données recueillies parPitchBook. À la fin de juin, la société de capital de risque Andreessen Horowitz a mobilisé 2,2 milliards de dollars pour un troisième fonds axé sur les cryptomonnaies. »

Dans un récent article intitulé Is the Bitcoin dream over? (Le rêve du Bitcoin est-il terminé ?), The Economist a fait la mise en garde suivante :

« Les cryptomonnaies comme le Bitcoin promettaient d’améliorer le système financier et de remplacer la monnaie conventionnelle par des actifs hors du contrôle des gouvernements et des banques. Pourtant, un seul tweet peut faire augmenter ou diminuer considérablement leur valeur. Cette volatilité en fait un mauvais instrument d’échange. Le Bitcoin est plutôt devenu une catégorie d’actifs. Son avenir est loin d’être assuré. Le Salvador est le premier pays à adopter le Bitcoin comme monnaie légale, tandis que d’autres pays, comme la Chine, lui ferment la porte. »

Lorsqu’il s’agit des cryptomonnaies, il est parfois difficile de distinguer la vérité des propos alarmistes, mais par souci de clarté, nous souhaitons partager les observations suivantes.

Deux caractéristiques des cryptomonnaies : anonymat quasi absolu et volatilité accrue

Volatilité

Toutes les cryptomonnaies, en raison de leur nature fondamentalement spéculative, sont sujettes à des variations de valeur, qui sont parfois extrêmes. La volatilité est également le prix que les investisseurs de Bitcoin paient en raison de son offre limitée et de l’absence de contrôle de cette offre par les banques centrales, précisément les caractéristiques qui sont attrayantes pour ses partisans.

Anonymat

L’utilisation des cryptomonnaies est anonyme puisque les transactions qui les soutiennent sont toutes stockées dans un registre ouvert, la chaîne de blocs, comme nous l’avons mentionné précédemment. Cela signifie que les données peuvent être consultées par tous en tout temps, un avantage important pour ceux qui accordent de l’importance à la protection de leurs renseignements personnels en ligne et hésitent à transmettre une grande quantité de leurs données numériques.

Cependant, cela a aussi conduit à l’adoption inévitable de la technologie par des groupes criminels.

Les cryptomonnaies sont largement utilisées sur le marché noir et le Web caché. Les criminels apprécient la capacité d’envoyer de grandes sommes d’argent n’importe où dans le monde seulement en quelques clics sur leur téléphone.

De nombreux partisans des cryptomonnaies considèrent l’anonymat comme positif, tandis que d’autres qui exercent leurs activités dans des domaines financiers plus traditionnels le jugent discutable. De plus, le fait que les organisations criminelles les utilisent comme monnaie, va à l’encontre des valeurs de certains gestionnaires de patrimoine, dont fait partie le Groupe TWM.

Bilan du Bitcoin

L’hésitation à l’égard du Bitcoin est partagée, entre autres par le Nasdaq. Première Bourse électronique au monde, le Nasdaq a été lancé en tant que marché électronique mondial pour l’achat et la négociation de titres.

La plupart des géants des technologies dans le monde, y compris Apple et Facebook, sont inscrits au Nasdaq. Par conséquent, nous aurions pu nous attendre à ce qu’ils soutiennent avec confiance le phénomène des cryptomonnaies, en particulier le Bitcoin. Dans un article du Nasdaq, on lit :

« Le Bitcoin représente l’une des inventions économiques les plus importantes de l’histoire. Pour de nombreuses personnes, il représente un espoir et il a converti des chefs de file avisés du secteur bancaire et des chefs de direction chevronnés en fervents partisans. Cependant, la volatilité observée et l’incertitude géopolitique persistante font en sorte que certains ne le considèrent pas comme un moyen convenable de constituer une véritable réserve de valeur. »

Conclusion

L’article intitulé Crypto Nomads: Surfing the World for Risk and Profit (Crypto nomades, parcourant le monde à la recherche de risques et de profits) contenait une observation de Timothy Massad, ancien président de la Commodity Futures Trading Commission, qui réglemente les produits dérivés : « Cela ne provoquera peut-être pas la prochaine crise financière. Mais pourrait-il s’agir d’un cas où un papillon bat des ailes au Brésil et déclenche une tornade au Texas? »

N’oublions pas que des produits dérivés d’un autre type ont joué un rôle crucial dans la crise financière de 2008, alors que des paris fortement endettés sur les prêts hypothécaires résidentiels ont mal tourné et ont contribué à l’effondrement de grandes institutions financières.

Dans le cadre de notre engagement à tenir nos clients bien informés, nous avons produit une vidéo explicative sur le sujet, que nous vous encourageons à visionner.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez surtout pas à communiquer avec nous.

Notre perspective sur le Bitcoin et les autres cryptomonnaies

Learn with
TWM Group

Invest with TWM Group

Our clients and their families typically have a net worth of $2M or more. If you have an amount under the minimum, we still invite you to get in touch to discuss your options.

Investir avec Groupe TWM

Nos clients et leur famille on généralement un patrimoine de 2M$ et plus. Si votre patrimoine est inférieur à ce montant, nous vous invitons tout de même à nous contacter afin de discuter de vos options.