Charlie Munger : l’homme qui fait contrepoids à Warren Buffett

Berkshire Hathaway Inc. est fréquemment considérée comme la machine à intérêt composé la plus remarquable au monde. La formule fondamentale de l’entreprise, qui consiste à acheter des entreprises de qualité au meilleur prix, a été largement applaudie et souvent copiée. Le mérite revient en grande partie à Warren Buffett, qui est souvent sous les feux de la rampe grâce à l’étonnant succès de Berkshire. On en connait beaucoup moins sur le vice-président de l’entreprise, Charlie Munger, qui a eu une influence considérable sur sa fortune à long terme.

Depuis 1965, année où un groupe d’investissement dirigé par M. Buffett a acquis l’entreprise, Berkshire a connu une croissance explosive. Il est bien connu que le cours de l’action de la société est élevé (plus de 275 $ pour une action de catégorie A au cours des trois premiers trimestres de 20191). Et même s’il a légèrement fléchi par rapport aux années précédentes, le bilan de Berkshire reste inégalé. Comme l’a rapporté un récent article de Forbes2 :

« AQR Capital Management a fait le bilan de toutes les actions et de tous les fonds communs de placement américains qui se sont négociés pendant au moins 40 ans depuis 1929. Le rendement de Buffett les surpasse tous. Pour la période de 40 ans allant de 1976 à 2017, son ratio Sharpe, c’est-à-dire le rendement excédentaire par rapport au risque, était presque le double de celui du marché global. »

L’entreprise y est parvenue en investissant son capital dans des entreprises prospères et sans devoir emprunter des sommes excessives.

Machines d’apprentissage et modèles mentaux

Warren Buffett n’a jamais sous-estimé le rôle de Charlie Munger dans leur réussite. Un jour, il a dit : « Charlie et moi n’avons pas appris à résoudre des problèmes commerciaux difficiles. Nous avons appris à les éviter. »

Buffett et Munger se décrivent tous deux comme des « machines d’apprentissage », bien que ce dernier ait probablement une plus grande soif d’apprendre.

Charlie Munger collectionne ce qu’il appelle les « modèles mentaux ». Il s’en sert pour aborder les problèmes avant d’arriver à une solution. Il est surtout connu pour son esprit fluide et multidisciplinaire.

C’est la conclusion inéluctable que nous avons tirée d’une biographie intitulée Damn Right!3 : Behind the Scenes with Berkshire Hathaway Billionaire Charlie Munger.

Météorologue de formation, il est diplômé en droit de Harvard. Tout au long de sa carrière, il s’est beaucoup inspiré notamment de l’étude de la psychologie, de l’économie, de la physique, de la biologie et de l’histoire pour développer son système de « modèles mentaux » multiples.

Un excellent exemple de modèle mental est le principe de Pareto, ou la loi des puissances, comme on l’appelle dans le domaine statistique. Le principe consiste principalement à souligner le fait qu’un nombre minimal de variables cruciales a un impact plus important sur le résultat d’un processus que le reste des variables combinées.

Dans cette optique, Charlie Munger et Warren Buffett n’achètent pas n’importe quelle action. Ils disposent d’un système permettant d’évaluer si une entreprise est sous-évaluée ou non par rapport au marché. Ils sont à la recherche de quelques perles rares qui produiront des rendements exceptionnels. Si vous examinez le portefeuille de Berkshire Hathaway, la plupart des gains proviennent essentiellement d’une très petite partie de ses actifs.

La rationalité dans un monde irrationnel

Une autre citation extrêmement instructive de Charlie Munger va comme suit : « Il est fascinant de comprendre à quel point des gens comme nous ont obtenu des avantages à long terme en tentant constamment d’éviter d’être stupides plutôt qu’en tentant d’être très intelligents. »

Autrement dit, il est préférable de limiter les inconvénients d’une décision en évitant les erreurs plutôt que d’être brillant. Il faut savoir que même les personnes les plus brillantes ont tendance à n’être exceptionnelles que dans certaines disciplines, ce qui signifie qu’elles sont tout de même exposées à d’importants biais cognitifs dans la plupart des domaines.

La finance comportementale en témoigne. L’aversion aux pertes nous incite à réagir presque deux fois plus durement aux pertes qu’aux gains. Le biais de confirmation montre que nous avons tendance à rechercher les renseignements qui viendront confirmer l’opinion que l’on s’est déjà faite.

Charlie Munger fait valoir qu’en utilisant des modèles mentaux qui tiennent compte de nos biais cognitifs, nous pouvons réduire considérablement le risque d’erreurs de jugement et, par conséquent, de pertes.

Un jour, Munger a aussi dit : « Je pense que Warren et moi connaissons les limites de nos compétences mieux que quiconque. »

Pour limiter les risques, il faut avoir l’humilité de reconnaître notre besoin de continuer à apprendre, à faire des recherches et à nous interroger sans cesse, même dans nos domaines de compétence. Et la discipline de le faire efficacement.

Nous aimons croire que la leçon de Charlie Munger s’applique à nous tous.


1https://t.ly/qY0bm
2https://www.forbes.com/sites/randybrown/2019/05/02/warren-buffetts-legacy-at-berkshire-hathaway-is-under-pressure/#6ecf84b67b1f
3https://www.goodreads.com/work/quotes/5358-damn-right-behind-the-scenes-with-berkshire-hathaway-billionaire-charli

Ces articles pourraient également vous intéresser

Invest with TWM Group

Our clients and their families typically have a net worth of $2M or more. If you have an amount under the minimum, we still invite you to get in touch with us to discuss your options.

*Please note that TWM Group does not provide investment advice nor do we solicit or share personal information through public forums or platforms such as social media. Please communicate with us only through official channels like email, the client portal or your portfolio manager.

Investir avec Groupe TWM

Nos clients et leur famille on généralement un patrimoine de 2M$ et plus. Si votre patrimoine est inférieur à ce montant, nous vous invitons tout de même à nous contacter afin de discuter de vos options.

*Veuillez noter que le Groupe TWM ne fournit pas de conseils en matière d'investissement et ne sollicite ni ne partage d'informations personnelles par le biais de forums ou de plateformes publiques telles que les médias sociaux. Veuillez communiquer avec nous uniquement par les canaux officiels tels que le courrier électronique, le portail client ou votre gestionnaire de portefeuille.