Planifier en fonction d’une longue vie

2016-10-25

Accumulation et décumulation : les répercussions financières d’une longue vie

Les deux termes fréquemment utilisés lors de toute conversation professionnelle de planification de la retraite sont l’accumulation et la décumulation. La phase d’accumulation correspond à la période précédant la retraite, soit lorsque nous travaillons et épargnons en vue de notre retraite. À partir de la retraite, la phase de décumulation s’amorce.

Lorsque nous épargnons pour notre retraite, l’accent est habituellement mis sur la croissance des actifs et le rendement global de notre portefeuille. Toutefois, au moment de la retraite, l’objectif consiste à maintenir un niveau de vie confortable. Autrement dit, nous devons cibler la meilleure stratégie qui nous permettra d’utiliser nos actifs de façon à protéger notre revenu tout au long de notre vie.

La transition vers la retraite porte principalement sur la nature du risque, le plus grand risque qui nous guette tous étant la longévité. Puisque les gens vivent de plus en plus vieux, la plupart des retraités ne peuvent que deviner quelle sera la durée de leur retraite. Par conséquent, ils sont confrontés à un difficile compromis entre leur désir de vivre confortablement et celui d’éviter de vieillir dans la pauvreté. Nous avons identifié trois domaines de risques liés à la longévité susceptibles d’avoir un impact sur les retraités :

1. Risques liés au marché

Ces risques incluent notamment la volatilité des investissements en raison de faibles rendements du marché et de fluctuations désavantageuses des taux d’intérêt. Les taux d’imposition imprévisibles constituent un second risque. Viennent au troisième rang des prestations potentiellement réduites de RPC (RRQ) et de sécurité de la vieillesse. Et n’oublions pas le coût croissant des soins de santé. Le coût de la vie des retraités est susceptible de grimper de façon plus marquée que celui de la population en général, particulièrement dans un contexte où le coût croissant des soins de santé constitue une plus grande part du budget de retraite.

2. Risques liés à l’inflation

Pour les retraités qui vivent avec un revenu fixe, la hausse des prix a pour effet d’éroder peu à peu leur pouvoir d’achat. Même si le taux d’inflation se situe à environ 3 % par année, votre coût de vie doublera en seulement 23 ans. En d’autres termes, à la fin de cette période, un revenu fixe vous permettra d’acheter la moitié de ce qu’il vous procurait au début de votre retraite. Pour de nombreuses personnes, la retraite s’étend sur une période encore plus longue.

3. Risques liés aux dépenses personnelles

Si vous n’êtes pas prudent, le budget de base que vous avez établi pour votre retraite ne reflétera pas adéquatement vos coûts réels. De plus, les coûts liés aux soins de santé et aux soins à long terme pourraient faire en sorte que vous ayez besoin du soutien d’autres membres de votre famille, comme vos enfants ou petits-enfants devenus adultes.

Un plan financier bien orchestré, élaboré avec l’aide d’un conseiller en qui vous avez confiance, peut vous aider à profiter d’une retraite mieux financée, apte à neutraliser les risques liés à la longévité.