Montréal : la prochaine capitale mondiale de la technologie!?

2016-09-21

Les universités montréalaises annoncent un important investissement de 213 millions de dollars du gouvernement fédéral pour des travaux de recherche sur l’intelligence artificielle et le cerveau.

Nous croyons que les histoires négatives au sujet du déclin économique de Montréal ne sont pas fondées, particulièrement celles concernant la croissance des entreprises de haute technologie alors que le Québec demeure un chef de file national dans ce secteur. Voici une autre preuve :

Les principaux établissements de recherche de Montréal, dont l’Université de Montréal, l’Université McGill, Polytechnique Montréal et HEC Montréal, se sont vu octroyer 213 millions de dollars provenant du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada. « Des mégadonnées à la santé du cerveau, ces sphères de la recherche ouvrent la voie à des découvertes et à des pratiques novatrices. » a expliqué Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie. « Ces investissements majeurs permettront à ces établissements de devenir des chefs de file dans ces domaines et d’attirer au pays des chercheurs de calibre mondial. »

Pour être admissibles à ce que l’on appelle la plus importante subvention de recherche de l’histoire de Montréal, les universités vainqueurs devaient montrer qu’elles étaient parmi les cinq pour cent des meilleures universités au monde dans les secteurs de haute technologie reconnus dans le cadre de ce financement. Et c’est ce qu’elles ont fait. « C’est comme remporter la médaille d’or aux Olympiques, » a affirmé la principale et vice-chancelière de l’Université McGill, Suzanne Fortier.

Il ne s’agit donc pas seulement d’une histoire sur l’excellence universitaire et scientifique. Mais bien d’une histoire au sujet de nos emplois, un élargissement de l’assiette fiscale de Montréal, et surtout peut-être, la reconnaissance que notre ville continue d’être un pôle d’attraction pour les possibilités d’investissement dans les hautes technologies.