La génération du millénaire : une proie facile pour les fraudes et les arnaques?

2017-06-15

En raison de la nature de nos activités, soit de gérer votre argent, la technologie est un outil indispensable. Notre stratégie avec des entreprises bien établies permet de nous assurer que l’information est traitée sur des plateformes numériques conçues pour protéger et assurer la confidentialité des données sensibles des clients.

Pour la génération du millénaire, aussi connue comme la génération Y (définition : personnes nées dans les années 1980 et 1990; principalement les enfants des baby-boomers), la technologie numérique et électronique est un mode de vie et la plupart de ceux qui en font partie ne se rappelle pas, ou se rappelle vaguement, la vie avant les téléphones cellulaires et les ordinateurs.

La majorité des personnes plus âgées ont été obligées d’accueillir la technologie, pour le meilleur ou pour le pire. Toutes les industries en ont besoin pour fonctionner, mais pour l’usage personnel, certains d’entre nous ont été plus lents à l’adopter. Au fil des années, les bulletins de nouvelles nous ont conscientisés, ainsi que nos parents, au sujet des menaces potentielles des fraudes et des arnaques en ligne; nous avons appris à nous méfier. Apparemment, la génération du millénaire n’était pas à l’écoute.

Les membres de la génération du millénaire (ou la génération Y) sont habitués à régler tous les petits détails de la vie sur un téléphone intelligent : le magasinage, les transactions bancaires, les dons, les paiements de factures, les demandes d’emploi… et nous supposons que leur capacité à intégrer la technologie dans leurs vies provient du fait qu’ils sont plus en mesure de discerner les menaces. Or, il semble que ce ne soit pas le cas. Dans un récent article, Melissa Leong (Financial Post, le 10 mai 2017) relève plusieurs arnaques en ligne visant particulièrement la génération Y et elle a écrit : « les membres de la génération Y souffrent du biais de l’optimisme et sont par conséquent moins prudents. Et, bien qu’ils fassent partie de la génération la plus technophile, ils sont moins avisés en ce qui concerne la confidentialité et la sécurité. »

Selon un sondage de Capital One (une société émettrice de carte de crédit), les membres de la génération Y ont plus tendance que les autres générations à admettre qu’ils dévoilent leurs NIP (numéro d’identification personnel) à d’autres membres de leur famille et à leurs amis, qu’ils utilisent leurs renseignements personnels tels que leur date de naissance comme NIP, et qu’ils donnent leur numéro de carte de crédit au téléphone ou dans un courriel.

L’article ajoute que les résultats d’un sondage d’Équifax démontrent que les membres de la génération Y sont de plus en plus ciblés pour les manœuvres financières frauduleuses. Le spécialiste en cybersécurité, Tom Keenan, a déclaré : « Ils commencent à peine à gérer leur argent. Ils ont tous besoin d’argent, et les gens qui ont besoin d’argent sont habituellement de bonnes victimes. »

Pour en savoir plus, lisez l’article suivant (en anglais) : These five tech based money scams are making millennials look like suckers (Les cinq manœuvres financières frauduleuses qui font passer les membres de la génération Y pour des crétins).

Nous vous invitons à partager cette publication avec le membre de la génération Y dans votre vie, particulièrement lorsqu’il vous taquine à propos de vos manières « anciennes ».

De quelle génération êtes-vous?

Baby-boomers : personnes nées au cours de la période qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, à compter de 1946. Les membres de ce groupe sont à la retraite.

Génération X : personnes nées au cours de la période suivant celle des baby-boomers. Les démographes utilisent généralement les années de naissance comprises entre le début et le milieu des années 1960 jusqu’à la fin des années 1970 et le début des années 1980.

Génération du millénaire (aussi connue comme la génération Y) : personnes nées dans les années 1980 et 1990, généralement les enfants des baby-boomers.

Génération silencieuse : personnes vivant aux États-Unis à l’époque de McCarthy (1947 à 1956). Ce fut une période pendant laquelle des accusations généralisées de subversion ou de trahison étaient faites contre des citoyens américains sans preuves suffisantes à l’appui. La génération silencieuse fut caractérisée par le fait de ne pas avoir pris position contre cette injustice.